Conférence de presse tenue par le regroupement des organisations “Ann kanpe”


En date du Jeudi 2 Décembre 2021, le regroupement des étudiants des universités et des organisations populaires a donné un point de presse au local de CEDEC logé dans la commune de Delmas pour exiger au gouvernement d'Ariel Henry de prendre ces responsabilités face à la crise qui sévit dans le pays depuis des lustres.

“La remontée du Kidnapping, le problème du carburant,le rattrapage du gouvernement et l’interdiction de révision à la hausse du prix des produits pétroliers sur le marché local”. Tels ont été les points forts autour desquels cette conférence était accentuée.


Le regroupement a critiqué vivement le comportement de l'Etat face aux traitements inhumains que subissent les haïtiens en terre étrangère. Il a profité de l’heure pour dénoncer la violation flagrante de la loi mère en ses articles 17.1 qi dispose : le principe du quota, d’au moins Trente pour cent(30%) de femmes est reconnu à tous les niveaux de la vie nationale, notamment dans les services publics.


“ Ann kanpe , membre de la société civile et signataire de l’accord du 11 Septembre 2021 a remarqué l’absence des jeunes dans le remaniement opéré dans les huit ministères du gouvernement ayant à tête le Premier ministre Ariel Henry.Un remaniement effectué au mépris de la jeunesse qui constitue la majorité de la population et le pilier dans la bataille pour le bien-être du peuple haïtien” a martelé l’un des conférenciers.


“Nous constatons que le quota 30% n’est pas respecté. On congédie les femmes pour nommer les hommes, ce qui laisse comprendre que ce gouvernement ne veut pas travailler avec les jeunes et les femmes” a-t-il poursuivi.


Suite à ces remarques, le regroupement des universités et des organisations a exigé du PM Henry et des différents secteurs de changer de stratégies en se penchant sur l’implication de la jeunesse et des femmes dans les décisions du pays.Par la même occasion “Ann kanpe” a demandé à l’État haïtien de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire baisser l’insécurité dans le pays en cette période de fin d’année. Il a aussi opté pour la création de programmes permettant à la population de rentrer des fonds.


“Ann kanpe” a conseillé de ne pas augmenter le prix de l’essence, ce produit si important et transversal. Selon, l’association une telle décision affecterait le prix des autres produits.

Ann kanpe n’est pas le premier groupement a soulevé ces problèmes, est ce que le gouvernement va enfin donner une suite positive à ces demandes?

34 views