top of page

Quel rôle doit jouer l’état dans la question de l’insécurité de l’emploi?

Haïti fait partie des pays où le taux de chomage est le plus élevé. Dans ce coin de terre, l'investissement est indispensable afin de créer de nouvelles opportunités pour les citoyens. Cependant, en raison de la crise qui prévaut dans le pays, Les investisseurs potentiels ne sont plus incités à venir investir leur capital dans un climat pareil.


Par cet état de fait, s'instale une sorte de dérèglement dans le secteur de l'emploi en Haïti. Les mains-d'oeuvre sont à bon marché et l'employeur fait valoir ses propres règles.


Dans le climat économique actuel, caractérisé par un manque de stabilité des conditions d'emploi, le risque d'être exposé à l'insécurité de l'emploi a augmenté de façon importante.


Nombreux sont des personnes en emploi qui sont en situation précaire en raison du fait que l'employeur cherche constamment une main-d'oeuvre bon marché. Cette position de vulnérabilté du salarié provoque plusieurs incidences voire des violations des droits du salarié en milieu du travail, comme augmentation des tâches, des heures supplémentaires etc. En cas de refus, l'employeur a le prérogatif de vous licencier ipso facto, sans préavis.



Cependant, l'article 44 du Code du travail dispose ce qui suit: "L'employeur ou Le salarié qui désire mettre fin au contrat de travail devra préalablement en donner avis écrit à l'autre. Ce préavis peut être donné verbalement en présence de deux témoins, s'il s'agit d'un contrat verbal..."


Selon une petite enquête menée, dans le secteur de l’emploi, spécialement en Haïti, nombeux sont Les employeurs qui souhaiteraient une meilleur production dans leurs entreprises, Alors qu'ils ne font rien pour réorganiser les conditions existantes et motiver les compétences utiles des employés, ce qui se traduit par une meilleure perception de leur aptitude à l'emploi et améliore leurs chances de promotion tout en réduisant l'insécurité de l'emploi. Un accès à l'orientation professionnelle, une formation accrue sur des compétences transférables et une culture centrée sur l'employé (qui garantit la responsabilité sociale de l'entreprise) sont des mesures pouvant être adoptées pour réduire l'insécurité de l'emploi. Si elles sont prises en compte, ces recommandations ne manqueront pas d'assurer la sécurité de l'emploi et augmenter la productivité.

En somme, pour un retour à la normalité, le tribunal du travail doit jouer sa partition, en veillant au respect des droits des employés, afint qu’ils ne tombent pas dans la précarité quand ils sont injustement licenciés.


23 views

Commentaires


bottom of page